Ségolène Royal va-t-elle présenter une liste aux élections européennes ?

 

Chaque matin, Michaël Darmon évoque un sujet précis de la vie politique. Jeudi, il s'intéresse à l'avenir du PS à travers la potentielle candidature de Ségolène Royal aux élections européennes.

Les partis doivent s’organiser pour les élections européennes. Il s'agit de constituer une liste et de désigner une tête de liste. Le Rassemblement National va d'ailleurs le faire ce week-end. Les Républicains connaît des tensions à ce sujet. Mais à gauche on attend la décision d’une personne qui pourrait bien bousculer le jeu de ce côté là : Ségolène Royal.

Même dans son entourage immédiat on ne sait pas vraiment dire quelle décision elle va prendre à la fin du mois. Ségolène Royal déconcerte ses soutiens. S’ils n’ont aucun doute sur son envie de revenir en politique, il est clair pour eux qu’elle hésite à se lancer aux européennes. Il est question qu’elle mène sa propre liste avec des écologistes et des personnalités de la gauche.

Mais Ségolène Royal entretient le doute. Un accord avec Les Verts aurait facilité les choses. D’autant que l’espace politique existe avec les difficultés de la France Insoumise. Il est vrai que la situation politique à gauche est telle que les anciennes rivales de Ségolène Royal, telles Martine Aubry ou Anne Hidalgo, considèrent que l’ancienne candidate à l’élection présidentielle peut permettre d’éviter une débâcle électorale voire d’obtenir un score à deux chiffres aux élections européennes du printemps.

Même François Hollande s’est rangé à cette idée alors qu’il ne voyait pas forcément le retour de Ségolène Royal d’un œil favorable il y a encore quelques mois.

François Hollande qui lui de son côté observe de près la situation politique et qui continuera de prendre la parole lors de déplacements, d'un colloque à Sciences Po et pour des interviews jusqu'au mois de mars. À cette période, l'ancien président de la république se mettra en réserve électorale pour cause de campagne européenne. D'ici là, il donnera son avis sur un quinquennat qu’il considère évoluer selon le principe édicté dans son livre : le vieux de monde est le mien et il a de l'avenir.

En petit comité François Hollande considère que la pratique du pouvoir démontrée par les équipes d'Emmanuel Macron met à mal l’idée des jeunes au pouvoir. Il se dit persuadé que lors prochaines élections, les Français redonneront leurs suffrages à des candidats expérimentés. C’est la raison  pour laquelle il suivra avec beaucoup d’intérêts les initiatives qui se préparent pour après les européennes du côté des anciens du PS pour relancer la gauche socialiste. Bref, les vétérans du PS préparent leurs gilets anti-jeunes.