Les manifestants "ne sont plus des « gilets jaunes », estime Ségolène Royal

 

Ségolène Royal à New Delhi en Inde, le 10 mars 2018.

L'ancienne candidate à la présidentielle s'est dite favorable aux interdictions de manifester prononcées pour l'acte 22 des "gilets jaunes".

"Les 'gilets jaunes' eux-mêmes ne sont plus dans les rues". Ségolène Royal a estimé vendredi 12 avril que le mouvement de protestation avait glissé vers la violence, et qu'il était justifié d'interdire les manifestations dans certaines villes, en vue de l'acte 22 des "gilets jaunes", comme à Paris, Lyon, Lille ou encore Toulouse.

Ségolène Royale: "Ce ne sont plus des gilets jaunes, ce sont des gens qui mettent des gilets jaunes pour continuer le désordre"par BFMTV

"Ce ne sont plus des 'gilets jaunes', ce sont des gens qui mettent des gilets jaunes pour continuer le désordre", a déclaré l'ancienne ministre de l'Environnement sur BFMTV. Selon elle, les véritables "gilets jaunes" ne sont "plus dans les rues", mais "attendent les décisions qui doivent être prises", en référence aux annonces attendues par Emmanuel Macron, en conclusion du grand débat national.

"Ce qui est attendu, c'est le 'ré-enracinement' et la 'ré-humanisation', a estimé Ségolène Royal. Toutes les décisions doivent porter ces deux caractéristiques. Les Français n'attendent pas de chamboulement, ils en ont déjà trop subi."