Popularité : Sarkozy et Royal de retour au sommet

Petite révolution, selon le baromètre politique mensuel Odoxa-Presse régionale : Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal sont désormais en tête du palmarès des personnalités suscitant le plus d’adhésion. Un signe que la relève, à gauche comme à droite, tarde à se faire connaître et apprécier.

La politique en mode vintage ? Selon Odoxa, Nicolas Sarkozy est, en ce mois d’avril, champion de la popularité. Avec 30 % des sondés déclarant le « soutenir » ou « éprouver de la sympathie pour lui », l’ancien chef de l’État arrive en tête du palmarès de l’adhésion, établi chaque mois par l’institut de sondage pour la Presse régionale. Le résultat est net (ses poursuivants pointent à quatre points) et il constitue une première. Pendant longtemps, l’ex-président de la République a végété dans les profondeurs du classement, malgré un soutien indéfectible de ce qu’on nomme communément le « peuple de droite ».

Deux facteurs expliquent cette première place. D’abord, la retraite politique d’Alain Juppé, qui était jusqu’alors leader incontesté de ce palmarès. Ensuite, la réelle progression du score de Nicolas Sarkozy lui-même (deux points de plus par rapport au mois de mars). Avec 82 % de cote d’adhésion auprès des sympathisants de droite, l’ancien chef de l’État est, plus que jamais, le champion de son camp. Il devance de 30 points l’actuel patron de LR, Laurent Wauquiez, auprès des sympathisants de ce parti.

La prime à « l’ancien monde » ne concerne pas que l’ex-président. Avec une cote d’adhésion de 26 %, son ex-rivale malheureuse de 2007, Ségolène Royal, est deuxième du palmarès (ex aequo avec Marine Le Pen). Une fois encore, c’est une première depuis près de douze ans. Et une sacrée revanche pour Ségolène Royal, qui fut longtemps été mal-aimée, après son échec de la présidentielle.

Wauquiez et Faure largués


15 ans plus tard, les adversaires de 2007 ne sont évidemment plus en situation de s’affronter. Pour autant, ce « revival » n’est pas complètement anodin. Il est le signe de l’incapacité criante de leurs successeurs, à droite comme à gauche, à susciter un minimum de désir auprès de leurs électorats. Le chef des Républicains, Laurent Wauquiez, est bien loin, 14edu classement, avec 18 % de cote d’adhésion. Le patron du PS, Olivier Faure, fait encore pire. Il est dernier, ex aequo, avec seulement 8 % de cote d’adhésion.

La performance des têtes de liste aux européennes n’est guère plus brillante : François-Xavier Bellamy (LR) est l’autre lanterne rouge du palmarès, avec 8 % de cote d’adhésion. Jordan Bardella (RN) et Raphaël Glucksmann (Place Publique) font à peine mieux, avec 10 %. Manon Aubry (La France insoumise) et Yannick Jadot (EELV) plafonnent à 12 %. Quant à Nathalie Loiseau (LREM), difficile de parler d’envol. Certes, son score s’améliore, avec quatre points gagnés en un mois. Mais son niveau d’adhésion reste bien modeste, à 13 %. Une preuve que la relève a bien du mal à émerger dans un paysage politique de plus en plus émietté.

 

Elections européennes 2019 : un nouveau sondage et une polémique...

 

EUROPEENNES 2019 - Après une pause dans la campagne, après l'incendie de Notre-Dame, la course aux européennes a repris. Avec une polémique pour Nathalie Loiseau et un nouveau sondage.

Alors que l'actualité des élections européennes a connu un coup d'arrêt naturel après l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, voilà que la campagne reprend son cours.

  • Mediapart est l'auteur de révélations concernant la tête de liste LREM/MoDem Nathalie Loiseau. Le média d'investigation a révélé que l'ancienne ministre a figuré, lors de son passé d'étudiante à Sciences Po, sur une liste de syndicat étudiant apparenté à l'extrême-droite, sur laquelle figurait notamment un proche de Marine Le Pen. Nathalie Loiseau s'est expliquée suite à cette polémique, indiquant notamment sur France Info avoir été amenée sur cette liste "par quelqu'un qui était gaulliste". "J'aurais dû enquêter, j'aurais dû regarder qui étaient les autres colistiers", dit-elle ce mardi.
  • Cette polémique intervient alors que de nouveaux sondages ont été publiés. Nathalie Loiseau, justement, bénéficie d'une bonne opinion de la part de seulement 25% des Français, juste derrière Benoît Hamon (27%), mais devant Jordan Bardella (20%), selon une consultation Harris Interactive / Agence Epoka pour LCI. Un autre sondage Harris Interactive / Agence Epoka, cette fois pour TF1, RTL et le Figaro, révèle que les listes LREM/MoDEM et RN sont toujours en tête des sondages, avec respectivement 23,5% et 21% d'intention de votes. Retrouvez ici la compilation des sondages.