Ségolène Royal justifie ses absences à plusieurs réunions du Conseil de l'Arctique par son "bilan carbone"

 

 

"Je me suis déplacé quinze fois en deux ans", a assuré l'ancienne ministre de l'Environnement, actuellement ambassadrice des pôles. 

Ambassadrice des pôles, Ségolène Royal avait été épinglée en septembre dernier pour ne s'être rendue à aucune des réunions des "Senior Arctic Officials", instance de collaboration entre États ayant des intérêts dans l'Arctique. A contrario, l'émission Quotidien s'était étonnée de sa présence à l'inauguration d'un bateau de croisière de luxe en Islande.

L'ancienne ministre de l'Environnement s'est justifiée ce matin sur les antennes de BFMTV et de RMC. Dans un premier temps, l'ancienne ministre de l'Environnement a tancé les réseaux sociaux, qui selon elle fonctionnent en utilisant des "mécanismes de délation" qui sont ensuite "repris par des gens qui ne travaillent pas." 

Sur le fond, Segolène Royal défend son bilan. "Vous savez, il y a beaucoup de réunions sur le sujet Arctique et je me suis déplacé 15 fois en deux ans. J’ai visité tous les pays du cercle Arctique: le Groenland, la Norvège, la Russie, la Finlande, l’Islande où je retourne la semaine prochaine. On pourrait au contraire me dire ‘vous vous déplacez trop’", assure-t-elle. 

Elle assure faire attention à son "bilan carbone"

Quant à ses absences, l'ancienne candidate à la présidentielle de 2007 estime faire "attention aux coûts de ces déplacements, au bilan carbone", et ne pas aller aux "réunions pour lesquelles (elle) ne suis pas utile."

"Si je ne suis pas présente physiquement, nous avons un réseau diplomatique, les ambassadeurs se rendent aux réunions, cela ne m’empêche pas de les préparer à l’avance, on se répartir les réunions. Je continuerai à ne pas y aller si je peux être représentée à un juste niveau par rapport aux enjeux de l’Arctique", conclut-elle.