Ségolène Royal: «Les Verts n’ont pas le monopole de l’écologie»

 

Invitée de Jean-Jacques Bourdin, l’ancienne ministre de l’Environnement désormais ambassadrice des Pôles Arctique et Antarctique n’a pas écarté la possibilité de prendre la tête du combat écologique sur la scène politique française. De là à défendre cette cause lors de la prochaine élection présidentielle?

«Pourquoi pas?» Sur le plateau de BFMTV ce vendredi matin, Ségolène Royal n’a pas caché ses potentielles ambitions. Interrogée sur son éventuelle envie de prendre le leadership de la défense de l’environnement, l’ancienne ministre, désormais ambassadrice des pôles Arctique et Antarctique, n’a pas répondu par la négative. «Mais pourquoi pas? On verra», a-t-elle répliqué. Et d’assurer: «De toute façon, c’est un combat que je ne lâcherai pas», jugeant que les Verts n’avaient pas «le monopole de l’écologie».