Ségolène Royal : sa réponse au tacle de Nicolas Sarkozy indigne les internautes

 

 

Attaquée par Nicolas Sarkozy sur sa prétendue « incompétence », Ségolène Royal lui a fermement répondu via son compte Twitter. Sauf que ses arguments ont quelque peu agacé les internautes…

Douze ans après, la guerre reprend de plus belle entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal. Dans son autobiographie Passions, parue ce jeudi 27 juin, l’ex-président de 64 ans est revenu sur leur débat de l’entre-deux-tours, lors de l’élection présidentielle de 2007. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas épargné sa rivale de l’époque. « Je me suis parfois demandé si elle faisait preuve d’incompétence par volonté politique, ou si plus vraisemblablement elle ne possédait ni la connaissance ni la compréhension des dossiers qu’elle abordait », écrit dans son livre le mari de Carla Bruni. Des propos qui n’ont bien évidemment pas plu à la principale concernée, laquelle n’a pas hésité à s’octroyer un droit de réponse via son compte Twitter.

Ségolène Royal prise à partie par les internautes sur Twitter

Très remontée contre celui qui avait été élu président de la République le 16 mai 2007, Ségolène Royal a déploré « l’indécrottable sexisme  » de son ancien adversaire politique. « Procès dérisoire en incompétence. Le même hélas, en 2007, que celui de dirigeants du PS alors que j’avais plus de mandats électifs et plus de diplômes comme je le raconte avec humour dans Ce que je peux enfin vous dire. C’est pas pour toutes les femmes », a regretté la femme politique de 65 ans sur les réseaux sociaux.

Dans son long message liké plus de 415 fois, l’ex-compagne de François Hollande a même fait mention du mouvement #MeToo, crée après la révélation des abus sexuels d’Harvey Weinstein. Une comparaison qui, pour certains, est légèrement exagérée. « Quel rapport avec Me Too ? », « Bien pratique de sorti la carte du sexisme, qui n’existe pas dans ce cas », « L’incompétence est prouvée, je ne vois nulle part évoqué le fait que ce soit lié au genre », se sont indignés la plupart des internautes, pendant que de rares soutiens défendaient la position de l’ancienne ministre de l’Environnement. Il faut croire que le papa de Giulia a une nouvelle fois remporté la partie…