Européennes : Ségolène Royal va soutenir la liste LREM

 

Alors que la plupart des “figures” socialistes ont rejoint la liste de Raphaël Glucksmann.

LREM engrange les soutiens. Après Jean-Pierre Raffarin la semaine dernière, c’est une autre figure de la vie politique qui rejoint les alliés de la liste de Nathalie Loiseau, en la personne de Ségolène Royal.

Royal rejoint Guigou

Si l’ex-candidate à l’élection présidentielle n’a pas encore annoncé officiellement son soutien, Les Echos pensent savoir qu’elle pourrait le faire à la radio, dans la soirée de ce jeudi 16 mai. L’ancienne ministre et compagne de François Hollande rejoint ainsi Elisabeth Guigou, elle aussi ancienne ministre socialiste, qui a rallié les rangs de LREM il y a deux jours. Sa volonté de rassembler la gauche mise de côté, Ségolène s’était dernièrement montrée plus tendre à l’égard du chef de l’Etat, jugeant « bienvenu, rassembleur et imaginatif » son texte aux citoyens européens. Deux à trois mois plus tôt, elle se positionnait en éternelle opportuniste contre Macron très rudement et derrière les Gilets jaunes en fustigeant la taxe carbone comme « punitive » un terme dont elle a la maternité. Aujourd’hui rejetée avec mépris par la gauche non mélanchonniste en janvier dans un autre de ses éternels calculs au jour le jour elle envisage à nouveau de ressurgir au niveau politique dans un nouveau remaniement ministériel ou pour une candidature à la Mairie de Paris dont elle rêve au-delà de tout….Ou mieux encore un poste de commissaire européenne….promis par Macron à Elisabeth Guigou également ralliée de fraîche date…. Les discussions avec LAREM seraient tendues…Madame VEUT et quand elle VEUT…..Quant à la crédibilité des politiques français et à celle de son action politique, il y a longtemps qu’elle n’y pense plus.

Delanoë ne viendra pas 

Si, d’un côté, Marine Le Pen compte beaucoup sur ses alliances européennes (elle organise un meeting commun avec Matteo Salvini samedi 18 mai à Milan) pour faire la différence, Emmanuel Macron, lui, tisse en interne des alliances qui compensent ses difficultés à l’étranger. L’ancien maire de Paris Bertrand Delanoë était d’ailleurs pressenti pour rejoindre la liste LREM, mais cette alliance-là ne serait plus à l’ordre du jour.